Top 10 des meilleurs épisodes de séries des années 90-2000 à avoir vu dans sa vie

Aujourd’hui, je vous propose une plongée rétro nostalgique dans une époque où internet n’avait pas encore tout à fait pris le pouvoir. Une époque où les US+24 n’existaient pas. Une époque où l’on devait attendre chaque semaine un nouvel épisode de notre série préférée. Petit florilège des meilleurs des meilleurs épisodes de ces années perdues.

 

scrubs

10. Scrubs (05×21) – Mon Dieu déchu (My fallen idol)

Le docteur Cox, mâle virile insensible par excellence, sombre dans l’alcool et le mutisme après avoir perdu quatre patients. L’ensemble du personnel médical va se relayer à son chevet tout au long de l’épisode. Une réflexion touchante et dérangeante sur le métier de médecin, au sein d’une série médicalo-comique que l’on aurait tendance à juger trop vite.

Lire la suite de « Top 10 des meilleurs épisodes de séries des années 90-2000 à avoir vu dans sa vie »

Ces 3 « trucs de mecs » auxquels je m’adonne sans complexe

Bien sûr, ces « trucs de mecs » n’en sont pas. Rien n’indique que ces activités sont scrupuleusement réservées aux porteurs du costume trois pièces. Il n’empêche que, pour certains, elles relèvent plus des centres d’intérêts masculins que féminins. Pourtant, on peut très bien tenir un blog beauté et aimer quelques trucs « de bonhomme ». La preuve.

 

Films d'horreur

Mater des films d’horreur

Certes, depuis Scream, on sait que les filles adorent frissonner devant un bon petit film d’épouvante. Seulement, dans beaucoup de séries et de films, les femmes – souvent des adolescentes – ne s’adonnent à cette pratique qu’occasionnellement, toutes frisonnantes contre l’épaule de leur prétendant. Dieu merci, les choses bougent, et des personnages comme Audrey dans la série Scream (décidément) commencent à émerger. Dans la vraie vie, des nanas super cool comme Jack Parker ont fait de leur passion pour le genre horrifique un véritable métier.

Lire la suite de « Ces 3 « trucs de mecs » auxquels je m’adonne sans complexe »

3 podcasts à écouter dans le métro

On parle beaucoup de YouTube, mais assez peu de podcasts audio. Pourtant, certains sont à forte teneur en plaisir. En ce moment, la grisaille me déprime. Pour me booster un peu le moral et oublier la pluie, il m’arrive de glisser un podcast dans mes oreilles avant de prendre les transports en commun. Je vous propose la crème de la crème.

 

2 heures de perdues

2 heures de perdues

Ce podcast est déconseillé à tous les nageurs qui utilisent des écouteurs Bluetooth. En effet, le risque de boire la tasse après un éclat de rire est trop important. Le concept de 2HDP est simple : une bande de potes décortique un film réputé « pourri ». Si vous aimez les critiques cinématographiques poussées et soignées, passez votre chemin. On est là pour rigoler, sans chercher plus loin. Quoique, grâce aux anecdotes de Julie, on se surprend parfois à apprendre quelques petites choses sur l’industrie du cinéma. La critique reste cependant toujours cynique et pleine de mauvaise foi. Je vous recommande un peu d’abnégation et d’auto-dérision pour apprécier les épisodes centrés sur des films que vous avez aimés. J’ai fulminé au début de leur commentaire sur Drive, puis je me suis détendue. Parce que bon, ils m’ont quand même fait beaucoup de bien en me rejoignant sur Avatar… Contre l’opinion de la majorité. Alors bon, je leur pardonne.

Lire la suite de « 3 podcasts à écouter dans le métro »

5 héroïnes de fiction qui déchirent tout

On a tous une héroïne de fiction qui nous tient particulièrement à cœur. Parce qu’elle est belle, forte, infaillible et qu’elle nous rassure. Un peu comme une seconde maman qui veillerait sur nous, lorsqu’elle n’est pas occupée à combattre le mal. Beaucoup tiennent une place particulière dans mon cœur. Je vous dévoile mes cinq préférées.

 

Buffy Summers

1. Buffy Summers (Buffy contre les vampires, 1997-2003)

À tous ceux qui n’étaient pas encore au courant : je suis fan de Buffy. Je la voudrais comme sœur, comme copine et comme garde du corps personnelle. Rien que le postulat de départ de la série éponyme est incroyablement badass. Buffy répond à l’archétype de la pom-pom girl blonde qui meurt inéluctablement à la vingtième minute d’un film d’horreur. Or, ici, elle se retourne et déboîte la mâchoire du monstre ! Au fil des saisons, Buffy symbolisera bien plus. Une jeune adulte confrontée à ses responsabilités, une personne faillible qui commet les pires erreurs, une super-héroïne et enfin, une meneuse qui refuse de se soumettre à la volonté de vieux bureaucrates poussiéreux. Figure du féminisme moderne, Buffy détient une personnalité complexe qui fait d’elle l’héroïne de série la mieux développée de tous les temps. Depuis l’arrêt de Buffy The Vampire Slayer en 2003, de nombreux fans attendent patiemment sa relève triomphante.

Lire la suite de « 5 héroïnes de fiction qui déchirent tout »

Le jour où j’ai découvert que je n’étais plus une ado

À presque 25 ans, il était temps, me direz-vous. Pourtant, j’ai encore du mal à me considérer comme une adulte. Il a fallu que je percute de plein de fouet une bande de jeunes filles en fleur sur Twitter pour me rendre compte que je n’avais plus 17 ans.

 

Lundi 13 juin, rédaction Web d’Euronews.
2 PM

Je suis fatiguée, j’ai faim et je n’ai pas envie de rendre ce maudit article sur le Salon de l’armement à Paris. On risquerait de m’en donner plus à faire. Discretos, je zone sur Twitter. #Onesttousmanon en TT France.

Putaiiin, mais c’est qui Manon ? Peut-être une victime française des attentats d’Orlando ? Et là, la personne mature que je suis devenue m’explose une première fois à la figure. Le scoop. Si mon intuition est fondée, je tiens le scoop. L’info n’est encore tombée nulle part. Je suis chez Euronews et je l’ai, je l’ai, JE L’AI. Jamais Morbid Kitty, mon moi de 15 ans au liner jusqu’aux cernes et au rouge qui déborde, n’aurait réagi de la sorte. Kit aurait vite satisfait sa curiosité malsaine et pourrit un peu la timeline, avant de retourner à son crush du moment.

Bref, je clique sur le hashtag en question. Mon enthousiasme retombe comme un soufflé. Manon n’a jamais mis les pieds à Orlando. Pire. Je ne comprends rien aux tweets prépubères qui déferlent sur mon écran. « Harmopute », « askip, c’est une fake », « elle nous a mis une disquette », « elle demandait des nudes »… Whaaat ? C’est quoi les bails ? Me dis-je en langage châtié de vieille jeune. Qu’essayent-ils de nous dire ?

wt5gwwzfabylq

Lire la suite de « Le jour où j’ai découvert que je n’étais plus une ado »