[Spécial sexe] 5 choses qu’on voudrait que les mecs arrêtent de faire au lit

C’est l’été, il fait chaud, les corps se découvrent et il nous pousse des envies. Mes copines et moi avons les hormones en ébullition. Résultat : nos plus grands sujets de discussion se résument aux mecs et au sexe. Et nous avons listé cinq choses que la gente masculine doit impérativement arrêter de faire au lit. Ouvrez grand les oreilles les gars.

 

sexe

Nous aspirer les lèvres en mode mérou

On le sait, vous voulez nous témoigner votre passion et votre irrésistible envie de nous dévorer littéralement. Sauf que nous n’avons rien en commun avec un Big Mac. Alors, POURQUOI OUVRIR SI GRAND LA BOUCHE ? Lors d’un baiser passionné, certains mecs croient bon de positionner leurs lèvres non pas sur les nôtres, mais carrément autour. Ce qui donne légèrement l’impression de se faire aspirer l’âme par un détraqueur. Alors, du calme. Allez-y doucement. Avec un peu de pratique, on arrive à montrer tout son entrain sans tartiner sa partenaire de salive.

Lire la suite de « [Spécial sexe] 5 choses qu’on voudrait que les mecs arrêtent de faire au lit »

Simone Veil et l’IVG : ce que nous devons à cette grande dame

Vendredi dernier, Simone Veil est décédée à l’âge de 89 ans. Une longévité qui témoigne de la nature combative de l’ancienne ministre de la Santé. Dans ces fonctions, elle a donné à toutes les Françaises le droit à l’Interruption volontaire de grossesse (IVG). Une révolution.

 

Simone Veil

 

Issue d’une famille juive originaire de Lorraine, Simone Veil naît à Nice en 1927. Son enfance sera bouleversée par la Seconde Guerre mondiale. Déportées à Auschwitz, elle et ses deux sœurs survivent à l’Holocauste. Malheureusement, leurs deux parents et leur frère ne connaîtront pas la libération des camps. Une fois rentrée en France, la jeune Simone tente en vain de raconter son histoire. Malheureusement, le monde préfère oublier et personne ne veut l’entendre. Simone Veil fera alors du devoir de mémoire l’un de ses chevaux de bataille.

Lire la suite de « Simone Veil et l’IVG : ce que nous devons à cette grande dame »

Ces 4 séries phénomènes dont je me contrefous

Il existe forcément des séries qui vous indiffèrent complètement. Celles-là même que tout le monde adule, mais dont vous ne comprenez pas l’attrait. Personnellement, quatre m’agacent particulièrement. Et je ne pigerais jamais l’engouement pour…

 

Orange is the new black

Orange is the new black

Une histoire de meufs en prison… Déjà, je m’en tamponne le coquillard, mais en plus, je n’ai pas trouvé le visionnage des deux premiers épisodes hyper agréable. Ce qui était censé être drôle ne m’a pas fait rire et ce qui était censé m’émouvoir ne m’a pas touchée outre mesure. Et le plus horrible, c’est que lorsque j’émets cette opinion, mon interlocuteur commence à s’étouffer dans sa propre rage. « Boueurf, mais c’est pas possible ! Comment tu fais ? Tu comprends rien ou quoi ? Tu veux que je te fouette avec une botte de poireaux ?! ENFANT DE SATAN ! » Je reconnais cependant qu’Orange is the new black jouit d’une excellente écriture et que les actrices se révèlent particulièrement charismatiques. Mais rien à faire, je n’adhère pas.

Shameless

Je préfère… Shameless US ! Certes, l’intrigue ne prend pas place en prison, sauf dans une petite partie de la saison 4, mais on reste dans le registre du drame sociétal à tendance humoristique, plus ou moins basé sur une histoire vraie. J’ai un petit peu décroché sur les dernières saisons, mais Shameless US contient tous les ingrédients qui, à mon sens, manquent à Orange is the new black. Des personnages complexes, moins caricaturaux, un humour très noir et un fatalisme grinçant.

Lire la suite de « Ces 4 séries phénomènes dont je me contrefous »

Top 10 des meilleurs épisodes de séries des années 90-2000 à avoir vu dans sa vie

Aujourd’hui, je vous propose une plongée rétro nostalgique dans une époque où internet n’avait pas encore tout à fait pris le pouvoir. Une époque où les US+24 n’existaient pas. Une époque où l’on devait attendre chaque semaine un nouvel épisode de notre série préférée. Petit florilège des meilleurs des meilleurs épisodes de ces années perdues.

 

scrubs

10. Scrubs (05×21) – Mon Dieu déchu (My fallen idol)

Le docteur Cox, mâle virile insensible par excellence, sombre dans l’alcool et le mutisme après avoir perdu quatre patients. L’ensemble du personnel médical va se relayer à son chevet tout au long de l’épisode. Une réflexion touchante et dérangeante sur le métier de médecin, au sein d’une série médicalo-comique que l’on aurait tendance à juger trop vite.

Lire la suite de « Top 10 des meilleurs épisodes de séries des années 90-2000 à avoir vu dans sa vie »

Macron VS Le Pen : deux beauty guides pour rester parfait(e) quoiqu’il arrive

Sur Girlyttude, hors de question de se placer en faveur d’un candidat. Je ne prononce pas d’opinion tranchée sur la vie politique dans mes articles. En revanche, je pense qu’en ces temps de marasme démocratique, nous devrions prendre le parti de rire. D’où ces deux petits guides beauté. L’un ou l’autre pourra vous être utile selon les résultats du scrutin du second tour.

 

Emmanuel Macron

Le look France Macron en mode working girl pauvresse

Uberisation de la société, c’est parti. Pour survivre, vous allez devoir multiplier les jobs et vous lever à pas d’heure pour respecter vos horaires de malade. Oubliez votre nettoyant Kandalys, vous n’avez plus les moyens. À la place, on se rabat sur le savon liquide prélevé discretos dans les toilettes de la boîte. Décidément, vous avez bien fait de garder vos pots Lush vides avant ces jours de disette. Bref, une fois votre peau nettoyée, vous passez à l’hydratation. Comme du temps de votre grand-mère, la bonne vieille crème Nivea servira pour toutes les parties de votre corps. OUI, visage compris. Côté maquillage, Dieu merci, Primark et ses cosmétiques à bas coût sont là pour nous sauver. L’enseigne cartonne d’ailleurs, tant les mal sapés sans le sou pullulent, tandis que les quelques rares personnes fortunées du pays se pavanent en jogging Domyos. Le comble du luxe.

beauty guide macron le pen

Lire la suite de « Macron VS Le Pen : deux beauty guides pour rester parfait(e) quoiqu’il arrive »

Pourquoi il faut absolument aller voir Les figures de l’ombre au cinéma

Les figures de l’ombre sort aujourd’hui au cinéma. J’ai eu l’occasion d’aller le voir en avant-première et j’ai adoré ce film sur les premières femmes noires à faire une brillante carrière au sein de la Nasa. En quelques points, je vous explique pourquoi il ne faut pas le rater.

 

En 1961, la ségrégation est encore appliquée dans de nombreux états d’Amérique. Et certaines cumulent les tares : en plus d’être noires, elles ont l’audace d’être nées femmes. Katherine Goble, Mary Jackson et Dorothy Vaughan font partie de cette fâcheuse statistique. Le racisme et le sexisme hantent leurs existences, mais ne les ont pas empêchées d’être brillantes. Les trois demoiselles ont toutes un talent inné pour les sciences et ont toutes obtenu de prestigieux diplômes. Si bien qu’elles sont parvenues à être embauchées en tant que « calculatrices » au siège de la Nasa, en Virginie. Malheureusement, le job n’est pas à la hauteur de leur excellence. Katherine est une surdouée en mathématiques, Mary une aspirante ingénieure née, et Dorothy une passionnée de technologie remarquablement débrouillarde. La course à l’espace, dans un contexte de guerre froide, fait rage. Elle va leur permettre de s’émanciper et de confirmer leurs talents. Et le film qui retrace cette histoire vraie est une superbe réussite. Pourquoi ?

Lire la suite de « Pourquoi il faut absolument aller voir Les figures de l’ombre au cinéma »

[Tag] 21 questions sur le cinéma

Vous le savez probablement déjà : je cultive pas mal de petites passions. Dont le cinéma. Et comme on me demande souvent quel est mon film préféré, mon acteur ou mon réalisateur préféré, je me suis dit qu’on pouvait lier l’utile à l’agréable avec un petit tag. J’invite d’ailleurs ma copine Anna à répondre à ce questionnaire. Je suis sûre qu’elle va apprécier.

 

1. Le film le plus déprimant que tu aies vu :
Forest Gump. Certes, le message est positif, mais je pleure systématiquement tout au long de ce film. En plus, je me mets à cogiter sur le sens de la vie à chaque fois que je tombe dessus par hasard à la télé. Si vous souhaitez me voir recroquevillée en position fœtale, allongée dans le noir pendant des heures, passez-moi Forest Gump.

Forest gump
Et là, je chiale, PUTAIN !

Lire la suite de « [Tag] 21 questions sur le cinéma »

3 podcasts à écouter dans le métro

On parle beaucoup de YouTube, mais assez peu de podcasts audio. Pourtant, certains sont à forte teneur en plaisir. En ce moment, la grisaille me déprime. Pour me booster un peu le moral et oublier la pluie, il m’arrive de glisser un podcast dans mes oreilles avant de prendre les transports en commun. Je vous propose la crème de la crème.

 

2 heures de perdues

2 heures de perdues

Ce podcast est déconseillé à tous les nageurs qui utilisent des écouteurs Bluetooth. En effet, le risque de boire la tasse après un éclat de rire est trop important. Le concept de 2HDP est simple : une bande de potes décortique un film réputé « pourri ». Si vous aimez les critiques cinématographiques poussées et soignées, passez votre chemin. On est là pour rigoler, sans chercher plus loin. Quoique, grâce aux anecdotes de Julie, on se surprend parfois à apprendre quelques petites choses sur l’industrie du cinéma. La critique reste cependant toujours cynique et pleine de mauvaise foi. Je vous recommande un peu d’abnégation et d’auto-dérision pour apprécier les épisodes centrés sur des films que vous avez aimés. J’ai fulminé au début de leur commentaire sur Drive, puis je me suis détendue. Parce que bon, ils m’ont quand même fait beaucoup de bien en me rejoignant sur Avatar… Contre l’opinion de la majorité. Alors bon, je leur pardonne.

Lire la suite de « 3 podcasts à écouter dans le métro »

5 versions de Last Christmas pour se coucher moins bête

En cette période de Noël, certains airs nous trottent dans la tête. Vous connaissez tous le tube de Wham. Mais si, le groupe de George Michael dans les années 80. Laaaaast Christmas, I gave you my heeeeaaaart… Oui, je sens que ça vous revient. Récemment, Ariana Grande y est allée de sa propre interprétation. Et on ne peut pas dire que la starlette fasse dans l’originalité. En effet, cette chanson a connu de multiples reprises. De la plus évidente à la plus aberrante, en voici cinq déclinaisons.

 

La version la plus cheesy par Hilary Duff

Souvenez-vous, en 2001, une blonde aux cheveux gaufrés apparaissaient sur nos écrans. Cette blonde, c’était Lizzie Mc Guire, sous les traits d’Hilary Duff. En parallèle de cette sitcom, la star de Disney Chanel a également tenté une carrière musicale. Vous connaissez peut-être son tube So yesterday, mais beaucoup ignore qu’elle a sorti un album de chansons de Noël en 2002, Santa Claus Lane. J’en ai un peu honte aujourd’hui, mais j’aimais beaucoup la reprise de Last Christmas qui y figurait. Très conventionnelle, culcul la praline au possible, il n’empêche qu’un brin de nostalgie me pousse à la réécouter en cette période de fête. Et bon, on a fait bien pire à cette chanson par la suite…

Lire la suite de « 5 versions de Last Christmas pour se coucher moins bête »

4 films de Noël à mater en combi Undiz avec un chocolat chaud

À l’approche des vacances, M6 nous envahit avec ses fameux téléfilms. Or, vous commencez à en avoir marre du « Grand-père de Noël », rediffusé pour la 1247e fois en 2016. Puis, c’est pas qu’on n’aime pas Love actually, mais malgré toutes ses qualités, ce long-métrage commence plus à sentir le renfermé que la bonne vieille tradition. Je vous propose donc quatre films plus ou moins méconnus à (re)découvrir en famille pour les fêtes.

 

Super Noël

Super Noël (John Pasquin – 1994)

Le soir du 24 décembre, un père divorcé fait accidentellement tomber le Père Noël du haut de son toit. Dans la poche du vieux barbu, il trouve une carte qui lui intime l’ordre de prendre sa place. Ainsi, papa Noël ne meurt jamais. Malgré un petit voyage au Pôle Nord et sa rencontre avec les elfes, Scott Calvin préfère nier et croire à un rêve. Et ce, jusqu’au Noël suivant, où il se verra transformé lentement en Santa Claus. Si vous n’avez jamais vu Super Noël, j’imagine que votre enfance a dû être bien triste. Je plaisante, bien sûr, car il n’est jamais trop tard, et ce film vous fera à coup sûr retrouver votre âme d’enfant.

Si l’univers féérique du Pôle Nord a quelque peu vieilli, Tim Allen reste excellent dans le rôle de Scott Calvin / du Père Noël. Dans le déni, il est à pleurer de rire. Dans la résignation, il est follement drôle. Super Noël verse peut-être dans les bons sentiments convenus, mais son visionnage fait un bien fou et on ne lui en demande pas plus. Puis, il s’agit de mon film de Noël préféré. J’étais le voir au cinéma avec mon père à sa sortie. Du coup, je ne suis absolument pas objective à son sujet.

Lire la suite de « 4 films de Noël à mater en combi Undiz avec un chocolat chaud »