#BackToSchool : Mes meilleurs souvenirs de rentrée

C’est bientôt la rentrée ! Septembre 2017 sera ma première année sans rentrée scolaire. En effet, je viens de terminer mon Master de journalisme, mes études sont donc terminées. Au terme de six ans d’études, il était temps. Néanmoins, des souvenirs nostalgiques remontent à ma mémoire.

 

rentrée

Les retrouvailles en troisième

J’ai détesté le collège, car j’y ai été victime de harcèlement scolaire. Cependant, cette situation de harcèlement avait lieu en dehors de ma classe. En effet, j’étais en Européenne Allemand LV1. Une chance, car il s’agissait d’une classe de bons élèves, où je n’ai pas eu à souffrir du grabuge des classes « classiques ». De plus, nous sommes restés ensemble, en petit comité, pendant quatre ans. Arrivés en troisième, les quelques mauvais esprits avaient déserté nos rangs. Ne restait plus que le noyau dur, les potes.

Lire la suite de « #BackToSchool : Mes meilleurs souvenirs de rentrée »

Foutage de gueule : Lush me répond sur Twitter

En juin dernier, j’ai publié ma review du soin capillaire R&B de Lush sur mon compte Twitter. Ce soin m’avait déçue et la marque m’a alpaguée pour m’inviter à poser mes questions en message privé. Charmante attention de prime abord, entourloupe de communiquant au final.

 

Soyons bien clairs : je ne suis pas une grande fan de Lush, ni même une furibonde de la cosmétique bio. Cependant, j’ai toujours eu horreur du discours de cette marque qui se prétend naturelle et sans reproche, alors que ses produits contiennent tout un tas d’agents chimiques. Certes, certains me plaisent et je les utilise. Toutefois, je reste une consommatrice alerte et j’achète ces produits en connaissance de cause. Ce qui me gène, ce sont les milliers de personnes bernées par la communication angélique de Lush.

Avant de m’énerver, je souhaiterais revenir sur certains points positifs, histoire qu’on ne m’accuse pas de cracher dans la soupe. D’abord, je suis ravie que la marque ait ouvert le dialogue avec moi. Je trouve cette démarche honnête et louable. Ensuite, mon souci avec Lush n’est pas récent. J’ai toujours détesté leur manière de faire. Toutefois, je reconnais l’efficacité de certains de leurs produits. J’aimerais seulement qu’ils se montrent plus honnêtes. Personnellement, je me fiche un peu des agents chimiques dans certains cas. Mais je trouve malhonnête d’en utiliser et de se prétendre irréprochable ensuite.

Lire la suite de « Foutage de gueule : Lush me répond sur Twitter »

[Spécial sexe] 5 choses qu’on voudrait que les mecs arrêtent de faire au lit

C’est l’été, il fait chaud, les corps se découvrent et il nous pousse des envies. Mes copines et moi avons les hormones en ébullition. Résultat : nos plus grands sujets de discussion se résument aux mecs et au sexe. Et nous avons listé cinq choses que la gente masculine doit impérativement arrêter de faire au lit. Ouvrez grand les oreilles les gars.

 

sexe

Nous aspirer les lèvres en mode mérou

On le sait, vous voulez nous témoigner votre passion et votre irrésistible envie de nous dévorer littéralement. Sauf que nous n’avons rien en commun avec un Big Mac. Alors, POURQUOI OUVRIR SI GRAND LA BOUCHE ? Lors d’un baiser passionné, certains mecs croient bon de positionner leurs lèvres non pas sur les nôtres, mais carrément autour. Ce qui donne légèrement l’impression de se faire aspirer l’âme par un détraqueur. Alors, du calme. Allez-y doucement. Avec un peu de pratique, on arrive à montrer tout son entrain sans tartiner sa partenaire de salive.

Lire la suite de « [Spécial sexe] 5 choses qu’on voudrait que les mecs arrêtent de faire au lit »

Dix films dont je ne me lasserais jamais

Je vis actuellement une phase de changements. Fin d’études, recherche d’emploi… J’effectue un plongeon effrayant dans l’avenir. Et quoi de plus rassurant qu’un bon film, doux et familier ? C’est mon remède aux crises d’angoisse et j’ai pensé partager ici ces longs métrages qui me tiennent à cœur. Ceux que je pourrais revoir mille fois sans jamais me lasser…

 

Les Seigneurs de la route

10. Les Seigneurs de la route (Paul Bartel – 1975)

Ce film est, paraît-il, mieux connu sous le titre de La Course à la mort de l’an 2000. Pourtant, mes parents et moi l’avons toujours nommé Les Seigneurs de la route. À mi-chemin entre le nanar et le coup de génie, il m’a toujours fait une grande impression. Il relate une course de voiture hyper violente où les participants doivent tuer un maximum de personnes gratuitement. David Carradine en personnage principal, Stallone dans l’un de ses premiers rôles. Hautement improbable. Je trouve Les Seigneurs de la route incroyablement osé, de mauvais goût, absolument fascinant. Son remake de 2008 ne lui arrive en aucun cas à la cheville.

 

Lire la suite de « Dix films dont je ne me lasserais jamais »

Trois bonnes adresses beauté à Lyon

Je vis à Lyon depuis sept ans maintenant. Pourtant, je parle assez peu de cette ville magique sur le blog. Je m’engage à réparer cette erreur tout de suite en partageant mes bonnes adresses. Et on commence par ces trois enseignes beauté méconnues ou insoupçonnées.

 

La main des anges lyon

La Main des anges

Ce joli petit magasin typique du Vieux-Lyon est avant tout un plaisir à visiter avec son carrelage coloré au sol et ses murs en pierres ajourées. Il s’agit du seul commerce de Lyon à distribuer la marque anglaise Bomb cosmetics, qui proposent de nombreux dupes de produits Lush. Dans cette boutique, on trouve aussi des savons en forme de gâteaux, des bombes de bains cupcakes… Bref, si Bomb cosmetics ne m’a pas convaincue, La Main des anges demeurent tout de même un temple de la cosmétique girly. Je vous le recommande si vous êtes de passage à Lyon et que vous souhaitez offrir un cadeau à un proche. Pour sûr, vous ferez dans l’originalité, car les marques proposées sont quasiment inédites ailleurs.

34, rue Saint-Jean, Lyon 5.

 

maxi bazar lyon

Maxi bazar

Comme son nom l’indique, Maxi bazar est un bazar comme il en existe tant d’autres. J’aurais même tendance à trouver les prix affichés un peu élevés en matière de décoration… Enfin, ce qui nous intéresse ici c’est le rayon beauté/hygiène, situé juste à l’entrée des caisses. On y trouve des imitations douteuses des brumes Victoria’s secret et du maquillage discount à fuir. Toutefois, les bonnes affaires de fin de collection pullulent. J’y ai notamment acheté un kit de manucure Essie pour quelques euros. De plus, les accessoires type miroir, peignes, vanities, pinceaux ne coûtent quasiment rien et se révèlent plutôt pas mal. Et oui, on n’y pense pas forcément, mais pour s’équiper sans se ruiner, c’est vraiment l’idéal.

14-16, rue de la République, Lyon 2.

Lire la suite de « Trois bonnes adresses beauté à Lyon »

Sauve tes fesses et la planète avec les culottes made in France de Leax

La marque lyonnaise Leax a lancé une campagne sur Ulule début juillet. Le but ? Financer la création d’une collection de culottes bio, respectueuses de l’environnement et 100 % made in France. J’ai rencontré le fondateur de la marque, Clément Lacour, dans son showroom du village des créateurs lyonnais.

 

Culotte Leax
Clément Lacour et Margot Bruno, chargée de communication

Depuis sa création en 2015, Leax a pour objectif de soutenir à la fois la production française et la défense de l’environnement. « Notre marque s’engage à n’utiliser que des matières naturelles ou recyclées, explique Clément Lacour. Puis, tous nos vêtements sont 100% français. Nos ateliers sont basés à Nantes et les fabricants de tissu, à Troyes et dans le Nord. » La jeune entreprise investit principalement dans la préservation des paysages montagnards. Partenaire de l’association Mountain rider, elle finance des collectes de déchets dans les massifs alpins et pyrénéens. « C’est simple : vous achetez l’un de nos T-shirts, polos, robes ou tops et nous reversons à l’association de quoi ramasser 500g de déchets en montagne. »

Lire la suite de « Sauve tes fesses et la planète avec les culottes made in France de Leax »

Mon séjour de rêve à l’hôtel spa Le Lyon Métropole

Beaucoup n’y pensent pas forcément, mais les sites de voyage proposent aussi des courts séjours. C’est d’ailleurs le concept de Weekendesk. Particulièrement stressée par ma recherche d’emploi, je me suis dit qu’un séjour au spa ne me ferait pas de mal. Direction donc Le Lyon Métropole.

 

Premières impressions. La bâtisse, certes moderne, paraît un peu austère. Puis, j’avais prévu de manger en ville le soir, mais je rejette immédiatement cette éventualité. Et pour cause : le Lyon Métropole s’avère quelque peu isolé, juste en bordure de Caluire-et-Cuire. On oublie cependant rapidement ces désagréments une fois entré à l’intérieur. Le décor semble vieillissant – l’aménagement date de 1984 -, cependant le confort et le luxe nous sautent immédiatement à la figure. Coiffeur, restaurant, room service, piscine paradisiaque… Aucun doute : nous sommes dans un 4 étoiles.

spa Lyon métropole

Le décor de l’hôtel, très typé eighties, me fait penser au palace de Pretty WomanRichard Gere en moins. Ma chambre, une double confort, m’a tout de suite plu. J’ai apprécié la salle de bains spacieuse et sa baignoire. Seul un problème de robinetterie m’a un peu refroidie. Le flexible de douche, en plastique, se dévissait. Impossible donc de prendre une douche à un débit correct. L’hôtel s’est cependant rattrapé avec la bouilloire électrique, présente dans toutes les chambres. Oui, quelques sachets de thé et de café soluble suffisent à mon bonheur. J’adore ces petites intentions.

Lire la suite de « Mon séjour de rêve à l’hôtel spa Le Lyon Métropole »

Simone Veil et l’IVG : ce que nous devons à cette grande dame

Vendredi dernier, Simone Veil est décédée à l’âge de 89 ans. Une longévité qui témoigne de la nature combative de l’ancienne ministre de la Santé. Dans ces fonctions, elle a donné à toutes les Françaises le droit à l’Interruption volontaire de grossesse (IVG). Une révolution.

 

Simone Veil

 

Issue d’une famille juive originaire de Lorraine, Simone Veil naît à Nice en 1927. Son enfance sera bouleversée par la Seconde Guerre mondiale. Déportées à Auschwitz, elle et ses deux sœurs survivent à l’Holocauste. Malheureusement, leurs deux parents et leur frère ne connaîtront pas la libération des camps. Une fois rentrée en France, la jeune Simone tente en vain de raconter son histoire. Malheureusement, le monde préfère oublier et personne ne veut l’entendre. Simone Veil fera alors du devoir de mémoire l’un de ses chevaux de bataille.

Lire la suite de « Simone Veil et l’IVG : ce que nous devons à cette grande dame »

Ces 4 séries phénomènes dont je me contrefous

Il existe forcément des séries qui vous indiffèrent complètement. Celles-là même que tout le monde adule, mais dont vous ne comprenez pas l’attrait. Personnellement, quatre m’agacent particulièrement. Et je ne pigerais jamais l’engouement pour…

 

Orange is the new black

Orange is the new black

Une histoire de meufs en prison… Déjà, je m’en tamponne le coquillard, mais en plus, je n’ai pas trouvé le visionnage des deux premiers épisodes hyper agréable. Ce qui était censé être drôle ne m’a pas fait rire et ce qui était censé m’émouvoir ne m’a pas touchée outre mesure. Et le plus horrible, c’est que lorsque j’émets cette opinion, mon interlocuteur commence à s’étouffer dans sa propre rage. « Boueurf, mais c’est pas possible ! Comment tu fais ? Tu comprends rien ou quoi ? Tu veux que je te fouette avec une botte de poireaux ?! ENFANT DE SATAN ! » Je reconnais cependant qu’Orange is the new black jouit d’une excellente écriture et que les actrices se révèlent particulièrement charismatiques. Mais rien à faire, je n’adhère pas.

Shameless

Je préfère… Shameless US ! Certes, l’intrigue ne prend pas place en prison, sauf dans une petite partie de la saison 4, mais on reste dans le registre du drame sociétal à tendance humoristique, plus ou moins basé sur une histoire vraie. J’ai un petit peu décroché sur les dernières saisons, mais Shameless US contient tous les ingrédients qui, à mon sens, manquent à Orange is the new black. Des personnages complexes, moins caricaturaux, un humour très noir et un fatalisme grinçant.

Lire la suite de « Ces 4 séries phénomènes dont je me contrefous »

Trouver un maillot de bain : mon parcours du combattant

Les beaux jours sont là. Et moi, je me traîne toujours un vieux maillot de bain à fleurs tout râpé et cinq fois trop large depuis que j’ai perdu du poids. Dès janvier, j’ai essayé d’en trouver un nouveau. Gros seins et dos fin ont transformé cette quête en véritable parcours du combattant. Je vous raconte.

 

Maillot de bain
Ma vieille guenille

Il est inenvisageable pour moi de porter un maillot deux pièces. D’une part, parce que je n’ai pas le ventre plat. Beaucoup de filles sont dans le même cas et demeurent fabuleuses en bikini. Personnellement, je n’ai pas tellement envie de dévoiler mon ventre. Chacun fait ce qu’il lui plaît. De plus, j’ai deux cicatrices d’appendicite visibles au flanc gauche et sous le nombril. Et je les trouve très moches. Enfin, j’ai des seins lourds et imposants et je n’aime pas trop me promener en soutien-gorge devant la populace. C’est pourquoi je suis partie à la recherche d’un maillot une pièce.

Lire la suite de « Trouver un maillot de bain : mon parcours du combattant »