Comment je me suis mise au sport

Longtemps, j’ai rêvé du ventre plat et musclé de Shakira… Comme je n’y arrivais pas, j’ai passé de longues années à faire le yo-yo. Un jour mince, l’autre pas. Il m’a fallu du temps pour réaliser que j’étais plutôt bootylicious comme Beyoncé. Mais la Bee, elle s’entraîne depuis toute petite. En témoignent ses muscles saillants et sa taille dessinée. Irréalisable. Alors, j’ai appris à m’entretenir pour maintenir un bon équilibre. Et je peux vous dire que ce n’était pas gagné. Voici mon histoire. (TOUM, TOUM !)

 

sport

J’ai fait le point

D’abord, j’en suis venue à me dire qu’il fallait que je fasse des efforts et que je me mette au sport. Et ce, alors que je n’en avais JAMAIS fait. Rien, nada. Un peu de natation et de danse peut-être, mais il y a fort longtemps. Vie parfaitement sédentaire. J’ai toujours été potelée du genre Sarah Michelle Gellar dans la première saison de Buffy contre les vampires, mais avec des jambes fines et une taille un peu marquée. Du coup, je ne suis jamais parue en surpoids, bien que je l’ai été à de nombreuses reprises. Cependant, je n’ai pas décidé de me sortir les doigts pour des raisons esthétiques. Non. En réalité, j’ai commencé à avoir mal aux genoux et parfois au dos. Rien de grave, mais ceci était dû à la charge de poids que j’imposais à mon corps faiblard, qui n’avait pas la moindre once de muscle pour supporter tout ça.

sport
Et en plus, elle me nargue !

Je devais m’y mettre pour me sentir mieux. Je ne voulais plus rentrer avec les genoux rouges vifs, échauffés par leur journée. Après, si je m’affine, tant mieux, ce sera un bonus. Je pense que l’on parvient à tenir ce type de résolution, si on les prend pour de bonnes raisons. Ressembler à Shakira, c’est un objectif irréaliste et décourageant. Arrêter de souffrir comme une mamie courbaturée à chaque effort, c’est prendre soin de soi. Et ça se révèle motivant. Le souci, quand on a jamais vraiment fait de sport, c’est qu’on ne sait pas trop par où commencer. Alors, j’ai commencé par réfléchir à ce que je n’aimais pas. Les sports d’équipe, no way ! Je garde de très mauvais souvenirs du collège et je suis mal coordonnée, donc laissons tomber. Je n’ai jamais été fichue de tenir sur un vélo, puis bon, je préfère mourir que d’aller courir avec des créatures fluo sur les quais du Rhône…

Et là, j’ai commencé à me dire : « Hey ! Mais je suis capable de parcourir des kilomètres à pieds en quelques enjambées. » Et ouais, je suis une bonne marcheuse. Alors, exit le métro. Les jours de beau temps, je marche jusqu’au centre-ville et même jusqu’au boulot. Puis, je me suis souvenue que j’aimais bien aller à la piscine plus jeune. Alors, une petite heure de nage par semaine, ça me semblait pas trop compliqué. Par contre, pour le dos et les abdos, il y avait encore du boulot. Or, j’ai une sainte horreur des exercices au sol. Je me suis donc mise à chercher des vidéos fitness débutant sur le net. Et j’ai découvert la magnifique, la sacro-sainte Lucile Woodward sur YouTube. Elle propose des petites séances de sport d’un quart d’heure en vidéo. Il suffit d’en essayer plusieurs et de déterminer lesquelles nous conviennent et d’éliminer les autres. Lucile, tu mon héros !

 

sport

 

Je me suis créé un entraînement personnalisé

Pour moi, le secret est là. Faire ce que j’ai envie, quand j’en ai envie. Peu importe si j’ai l’air d’une patate dans mon jogging rose ou dans mon maillot à fleurs grand-mère Yeta staïle. Je me fais plaisir et je me détends. Or ça, on ne me l’a expliqué ni au collège, ni au lycée. On m’imposait des sports que je n’aimais pas. Puis, on me faisait bien comprendre que j’étais nulle parce Fanny, elle, gérait les barres parallèles, alors que moi, je me pétais le genou sur le cheval d’arçon (true story). Autre anecdote : j’ai toujours détesté plonger. Du coup, je me débrouillais plutôt bien en natation, mais je n’avais jamais la moyenne à cause de cette tare. Même qu’une fois, la prof m’a poussée dans la piscine en criant : « Voilà, maintenant tu sais plonger ! » À peine traumatisant. En réalité, si tu ne vises pas les championnats de plongeon artistique en freestyle, tu peux faire ce que tu veux. Qu’est-ce qu’on s’en fout que tu saches plonger ou pas !

Lucile Woodward
Je t’aime bien Lucile, sauf quand tu me forces à faire des fentes…

Grâce à cet état d’esprit positif, je me suis façonné un entrainement très personnel que j’arrive à tenir, pour la simple et bonne raison que j’aime ces activités. À raison de deux ou trois heures par semaine, je m’aménage une séance de natation et deux de yoga. Car oui, grâce à ma pote Lucile et sa vidéo « Yoga débutant », je me suis découvert une passion pour ce sport. Qui l’eut cru ? Au yoga, on gaine beaucoup de muscles en même temps, tout en douceur. Puis, j’ai toujours aimé les activités créatives, un peu poétiques, alors les positions animalières et végétales, ça me parle. Lorsque je n’ai pas le temps de me déplacer à mon cours de yoga ou à la piscine, j’essaye de me prendre une petite demi-heure par ci par là pour penser à moi et m’improviser une séance de fitness rapide.

Pour ces séances, j’opte généralement pour du renforcement musculaire ou du cardio, chose impensable pour moi il y a encore un an. Encore une fois, les Fitness master class de Lucile Woodward m’ont fait découvrir qu’il existait des entraînements physiques adaptés à mes envies et tout à fait réalisables. Le sport à la maison ne se limite pas qu’aux séries d’abdominaux. On peut trouver plein d’alternatives. Car loin de moi l’idée de vous convaincre que mon entraînement est meilleur que le vôtre. Bien au contraire ! J’ai compris qu’il fallait choisir un ou plusieurs sports que l’on apprécie pour réussir à se mettre à l’exercice une bonne fois pour toutes. Donc, que vous kiffiez faire des pompes, de l’aérobic ou de la zumba, peu importe ! Je persiste et je signe : faites vous plaisir ! C’est la clé de la remise en forme.

 

sport

Des résultats ?

Un an plus tard, j’ai perdu dix kilos. Lentement, mais sûrement. Je fais aussi attention à ce que je mange, mais je m’accorde un repas gourmand et une cochonnerie sucrée par semaine. Certes, ce n’est pas tant pour m’affiner que je me suis décidée à sauter le pas. Mais c’est un bonus incontestable qui m’aide à me sentir bien dans ma peau. Je ne vais pas le nier. Il n’empêche que mon véritable objectif est atteint. Plus mal au dos, plus de genoux qui flanchent… Et ça, c’est ma plus belle victoire. Je vous avouerai même que l’aiguille sur ma balance a tendance à stagner en ce moment. Qu’importe, je ne lâche pas le sport et je ne baisse pas les bras. Dans l’idéal, il faudrait que je perde encore 5 kilos. Mais bon, le plus dur est passé. J’ai réussi à m’y mettre et je suis très fière de moi. 😉

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s