[Spécial Japon] ÉNORME dégustation Candy San

Si vous ne connaissez pas Candy San, il s’agit d’un groupe de ressortissants français installé au Japon et spécialisé dans l’import de friandises japonaises. Depuis quelques temps, je rêvais de commander, mais les frais de port en provenance du Japon ne me ravissaient pas des masses. Je ne vous dis pas ma joie, lorsque l’instagrameur Pikatoshiplush et mon collègue journaliste Bastien m’ont proposé une commande à trois. À l’arrivée du colis, on était paré pour une dégustation en bonne et due forme.

 

À notre grande surprise, le colis est arrivé assez vite pour un paquet en provenance d’Asie. En effet, nous n’avons patienté qu’une quinzaine de jours entre le passage de commande et la livraison. Notre panier s’est avéré bien trop lourd pour entrer dans un seul carton. C’est pourquoi nous en avons reçu deux, arrivés en même temps. Nous nous montrons donc très satisfaits sur ce point. Pour ce qui est du prix, forcément, nous avons payé cher : 60 euros au total. Cependant, ce petit voyage gustatif au pays du soleil levant en valait vraiment la chandelle.

 

Côté salé

 

Candy san

bleuSticks à la patate douce. Plutôt surprenants, ces petits bâtonnets ont un goût sucré-salé des plus déroutants. Ils ne ressemblent en rien à ce que l’on peut trouver chez nous en magasin. Nous sommes tous les trois conquis par leur saveur. Je pense toutefois qu’elle ne plaira pas à tout le monde.

vertpaleCheetos parfum steak barbecue. Normalement, vous connaissez tous les Cheetos, ces sortes de croustilles apéritives aromatisées. Au Japon, ils se déclinent en une gamme de parfums inédits pour le marché occidental. Ceux-ci se rapprochent de nos chips saveur barbecue, mais sont bien plus forts en goût. Pas très exotique donc, mais délicieux si vous aimez ce genre d’arôme.

pourprePotato au piment extra-fort. Très populaires au Japon, ces snacks ressemblent à nos fritelles, dans un format un peu plus épais. Les Potatos comprennent trois niveaux de teneur en épices, gradué d’un à six piments. Pikatoshiplush et moi-même aimons les plats très relevés, nous avons donc opté pour la saveur six piments. Et bien, au goût, c’est déjà fort bon. On décèle vraiment le parfum de pomme de terre. Pour ce qui est du piment, il ne nous brûle qu’après coup. Toutefois, pas de quoi appeler les urgences. Supportable donc, pour peu qu’on en ait l’habitude.

potato piment

roseCaramel corns. Je vous présente notre plus grand coup de cœur de la commande. De l’avis général, ce truc est délicieux. Il s’agit de petits snacks en forme de cornes, parfumés au caramel et à l’amande. Un peu sucrés-salés, ils fondent en bouche et appellent à en reprendre. Absolument addictif et malsain… Comme on aime !

Caramel corn

fushiaTakoyaki apéritifs. Les takoyaki sont des sortes d’acras au poulpe que l’on peut trouver dans les restaurants asiatiques, parmi les tempuras de crevette et les nems. Nous découvrons ici leur version snack. Elle se présente sous forme de petites boules, extrêmement semblables à celles présentes dans les assortiments de gâteaux apéritifs en quatre parties. Au niveau du goût, elles se révèlent tout aussi semblables. Certes, ils sont loin d’être mauvais, mais ces takoyaki n’ont définitivement rien d’exceptionnels.

orangeBig Katsu. Les japonais sont très friands de viande séchée. Nous avons donc choisi de goûter une déclinaison d’un de leurs plats traditionnels, le katsu don. Il s’agit d’une escalope de poulet tendre, panée et cuisinée à la sauce soja. La version séchée s’avère extrêmement surprenante à la première bouchée. Très salé, caoutchouteux, le Big Katsu n’en est pas pour autant mauvais. Au contraire, j’ai beaucoup aimé cette étrange gourmandise.

Big Katsu

vertSticks salés. On reste dans les déclinaisons étranges de plats traditionnels, avec ces gros sticks, semblables à des curly géants. Nous avions choisi les saveurs teriyaki (brochettes japonaises), takoyaki et poulet caramélisé. Je ne suis absolument pas fan de leur texture, semblable à du polystyrène. Leur goût me semble, de plus, quelque peu « chimique ». Pas infect pour autant, nous avons tout de même bien aimé le parfum teriyaki.

Candy San

 

Côté sucré

 

Dégustation Candy San

orangeDorayaki fleur de cerisier et marron. Si vous n’en avez jamais pris en dessert au restaurant japonais, les dorayaki ressemblent à des pancakes assez épais avec un insert de confiture. Nous en avons commandé à la fleur de cerisier et au marron. Nous sommes unanimes sur la fleur de cerisier : un régal ! Le pancake a un léger goût de miel et la confiture dessert un parfum délicat et gourmand. Quant au marron, je pense être celle à avoir le plus apprécié. On y trouvait des brisures de marrons glacés, mon petit péché mignon.

Dorayaki Fleur de cerisier
Fleur de cerisier

bleuChocolats fleur de cerisier. Clairement la friandise la plus immonde de toute la commande. Sincèrement, n’achetez pas ça. Le chocolat s’avère de très basse qualité et l’insert à la pâte de cerisier, très gluant, inconsistant et sans saveur. Fort heureusement, ce fut notre seule déception.

chocolat fleur de cerisier

vertpaleBiscuits panda. Nous avons choisi le parfum pomme-chocolat blanc. Rien à dire, le silence s’est installé pendant que nous nous en délections. L’arôme de fruit est très présent et se marie parfaitement avec le chocolat.  Un petit bonheur. Pour ne rien gâcher, les pandas imprimés sur les biscuits sont trop choupi trognons !

biscuits panda

fushiaPLEIN DE MINI KIT KAT !!! Comme les Cheetos, les Kit Kat au Japon se déclinent en une foule de parfums inédits en occident. Nous avons eu du mal à choisir, mais avons finalement sélectionné chocolat noir-céréales-cranberries, chocolat blanc-saké, framboise et chocolat noir-gingembre. Ce dernier a particulièrement ravi mes papilles, parce que j’adore le gingembre. Je le mange même confit et par poignées. Chocolat noir-céréales-cranberries s’est avéré vraiment pas mal. Rien d’exceptionnel cependant. Quant à framboise, il est étrange de constater un goût de fruit étonnement naturel et plutôt alléchant. Enfin, je n’ai pas aimé du tout saké-chocolat blanc. Certes, on retrouve bien l’arôme d’alcool de riz, mais mélangé au chocolat blanc, très sucré, je le trouve écœurant. Les garçons l’ont, eux, bien apprécié et ont hérité du paquet entier.

kit-kat
#GingembreLover

vertLes boissons. Pour se désaltérer le gosier, nous avons opté pour deux boissons sucrées. Le Calpis, aux ferments lactiques, nous a bien fait rire par son nom à consonance évocatrice et sa texture proche des fluides corporels masculins (tmtc). Par contre, au niveau du goût, ce n’est vraiment pas la joie. Il ressemble à s’y méprendre au Doliprane en poudre. L’autre boisson, aromatisée au flanc, était bien meilleure. Elle avait bel et bien le goût du Flamby, mais nous avons déploré le fait qu’elle soit coupée à l’eau. Puis, des morceaux de flanc y surnageaient. Pas très appétissant.

Calpis

marronPocky fraise. Très célèbres sur internet, les pockys sont l’équivalent des Mikados au Japon. Nous avons commandé le format midi, plus court, mais avec un enrobage plus épais. Je redoutais que la fraise ait un goût synthétique, mais ce ne fut absolument pas le cas. Délicieux, ces mini pockys rappellent le lait fraise et les berlingots de notre enfance. Je compte en racheter de toute urgence.

pocky

blancMelty kiss cognac orange. Pas mauvais du tout, ces petits chocolats noirs parfumés à l’orange et au cognac se révèlent toutefois semblables à ce que l’on peut trouver en France au rayon chocolat. De plus, le fait que leur texture soit légèrement molle m’a quelque peu perturbée.

noirBonbons moussants citron. Sur le conseil de Bastien, nous n’avons pas commandé les fameuses toilettes moussantes, mais les simples bonbons. Sous forme de boules, on les met en bouche et, au contact de notre langue, ils se transforment en mousse. Rigolo à vivre, la saveur s’avère cependant très chimique. On se devait tout de même de tenter l’expérience, ne serait-ce qu’une seule fois.

Bonbons moussant

roseMentos. Là encore, nous avons sélectionné des parfums inédits en France : soda mangue, pina colada et raisin. J’ai beaucoup aimé soda mangue. Pour le coup, vraiment exotique et orignal. Quant à pinacolada, il a un bon goût d’ananas et de noix de coco, tout pour me plaire. En revanche, j’ai trouvé le parfum raisin insignifiant et très peu aromatisé.

pastelBonbons Pikachu. On termine avec des bonbons gélifiés Pokemon parfum raisin. Certes, l’ensemble s’avère carrément mignon, mais le goût est épouvantable et la texture dérangeante. À ne commander que si vous collectionnez les produits dérivés Pokemon donc.

Bonbons Pikachu

 

Et j’ai failli oublié… Les Chocoballs. Bien connus des internautes en raison de leur publicité complètement what the fuck, il s’agit de petites boules de chocolats. Nous avions choisi les parfums chocolat noir cacahuètes et mochi coco. Si les chocolats noirs ressemblaient à nos M&M’s, j’ai beaucoup aimé ceux à la noix de coco. Si bien que j’ai mis une bonne claque au paquet le jour suivant la dégustation !

chocoball

 

Pour conclure, j’aimerais ajouter que Pikatoshiplush, Bastien et moi-même avons construit une amitié durable autour de la gourmandise et du goût du risque. Alors, si vous souhaitez revoir ce type d’article, voire même que nous lancions un blog à six mains, n’hésitez pas à nous en faire part 😉

 

Merci à Pikatoshiplush pour les photos 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s