La base paupières Shadow Insurance de Too Faced : mon nouvel indispensable

Après avoir utilisé la Primer potion d’Urban Decay pendant plusieurs années, j’ai eu envie de changement et je me suis tournée vers la Shadow Insurance de Too Faced. Et force m’est de constater que je ne rachèterais plus sa concurrente. Pourquoi ?

 

Urban Decay Primer PotionEn premier lieu, le packaging de la Shadow Insurance se révèle beaucoup plus pratique que celui de la Primer Potion. Il est, certes moins joli, mais la prise en main prévaut selon moi. La base paupière d’Urban Decay est équipée d’un applicateur semblable à celui d’un correcteur. Pas très pratique pour puiser au fond du tube. Chez Too Faced, nous disposons d’une pointe stylo, d’où s’échappe le produit lorsque l’on appuie dessus, comme sur les anciennes versions de la Primer Potion. Sauf que ces anciennes versions laissaient s’échapper beaucoup trop de matière à mon goût. C’est pourquoi j’ai eu un peu peur en voyant l’embout de la Shadow Insurance. En réalité, il n’y avait pas de quoi, car une petite pression suffit pour obtenir la mini noisette nécessaire pour couvrir une paupière.

 

Too Faced Shadow Insurance
La parfaite petite crotte

Côté couleur, rien à redire, la Shadow Insurance de Too Faced est parfaitement transparente, tandis que sa rivale laissait une (très) légère couleur chair sur la peau. De plus, elle n’a aucune odeur, ce que j’apprécie. Cela peut vous paraître saugrenu, mais même une senteur très discrète peut me piquer les yeux, alors ce critère revêt une certaine importance pour moi. Bref, j’imagine qu’en matière de base à paupières, ce qui vous intéresse le plus, c’est la tenue. Et encore une fois, je ne trouve rien à redire. Elle tient toutes ses promesses : 24 heures de couvrance sans broncher. Je ne l’ai peut-être pas portée 24 heures d’affilée, mais en tous cas, elle a résisté à une nuit de danse effrénée sur Mariah Carey (oui, mes soirées sont étranges). Et autant vous dire que lorsque j’entends Fantasy, je me donne vraiment à fond. SHOO DOOO DOOO, DOo, DO !

 

Too Faced Shadow Insurance

Toutefois, sur ce critère, la Primer Potion d’Urban Decay obtient des résultats équivalents et n’a nullement à rougir. La Shadow Insurance la bat à plates coutures, avant tout grâce à sa texture. Beaucoup moins épaisse que sa rivale, elle ne laisse vraiment qu’un léger voile sur la paupière. De ce fait, on parvient aisément à appliquer et à estomper ses fards. La Primer Potion, bien plus compacte, accroche trop la matière et rend la tâche autrement plus ardue. J’ai, par exemple, redécouvert ma palette Urban Decay édition limitée Gwen Stefani. Je pensais que les fards n’étaient pas assez pigmentés et j’en étais un peu déçue. En réalité, ils sont effectivement moins profonds que sur une Naked, mais ont de la splendeur à revendre. La Primer potion les absorbait purement et simplement. Je me suis aperçue qu’ils étaient en fait splendides, grâce à la base Shadow Insurance.

 

Si vous hésitez encore, je vous recommande donc d’aller chercher votre bonheur chez Too Faced. Puis, pour le full-size, comptez 17,95 euros chez Too Faced, contre 22 chez Urban Decay. Il n’y a pas de petites économies 😉

 

Primer paupières Shadow Insurance de Too Faced – 17,95 euros chez Sephora

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s