3 films d’horreur pour « mauviettes »

Je m’adresse aux filles qui ont peur. Celles qui s’effondrent à la moindre goutte de sang. Celles qui se privent sciemment de tout un pan de la production cinématographique. Faites-moi confiance. L’horreur, j’adore. Et rien que pour vous, j’ai sélectionné trois films adaptés à vos craintes.

 

Christine Films d'horreur

 

Christine (1983 – John Carpenter)

On commence en douceur par une adaptation d’un roman de Stephen King. L’histoire d’un gamin se prenant d’affection pour sa voiture. Cette même voiture est dotée d’une conscience et assassine tous ceux qui essayent de se dresser entre elle et son propriétaire. Pitch ridicule pour les non-initiés. Or, nous sommes en présence de deux maîtres du genre, Stephen King et John Carpenter. Le scénario s’avère d’une finesse rare et l’on s’approche plus du thriller psychologique que du véritable film d’épouvante.

Je vous rassure tout de suite, rien ne viendra choquer vos petites mirettes dans Christine. Ici, la peur se base sur l’anticipation. Ce film se passe très bien d’effusions de gore. Il ne contient aucun étalage de tripes, ni de tête tranchée. On s’aperçoit rapidement que le lycéen obsédé par sa bagnole est beaucoup plus inquiétant que l’engin tueur. Une parfaite métaphore du passage à l’âge adulte. Pour preuve de ma bonne foi, j’ai visionné Christine avec une amie terrifiée par son ombre. Et elle a adoré. Je le répète : faites-moi confiance 😉

 

Dangereuse alliance Films d'horreur

 

Dangereuse alliance (1996 – Andrew Fleming)

Trois lycéennes rock’n’roll s’amusent à invoquer les esprits pour exaucer leurs souhaits. Malheureusement, les apprenties sorcières vont bientôt découvrir que tout acte peut engendrer des conséquences funestes. Pure madeleine des années 90, Dangereuse alliance est récemment devenu un film culte. Pourtant, il dégouline de clichés et ses péripéties s’avèrent plus qu’entendues. Ceci dit, il transpire le « cool » d’une génération passée. Ce qui lui confère un charme indéniable.

Bien qu’il ne soit pas parfait, Dangereuse alliance vous permettra de découvrir cette sensation « fun » que peut procurer le visionnage d’un film d’horreur. Le tout, sans angoisse. On n’y aperçoit pas l’ombre d’un cadavre. J’envisage ce film comme le délire horrifique ininterrompu d’un adolescent attardé. On a hâte de connaître sa prochaine trouvaille et de la voir s’animer à l’écran. Un filtre d’amour, un sort pour devenir belle, une formule pour rendre chauve sa pire ennemie… Tout y passe ! Seules les bestioles rampantes pourraient éventuellement vous répugner, mais rassurez-vous : ce n’est que de la magie.

 

massacre-a-la-tronconneuse

 

Massacre à la tronçonneuse (1974 – Tobe Hooper)

Non, je ne me paye pas votre tête. Massacre à la tronçonneuse est parfait pour découvrir l’horreur, alors qu’on craint la vue du sang. Car jamais un slasher n’aura connu titre plus racoleur et plus mensonger. En réalité, ce long-métrage ne contient qu’une seule scène impliquant le corps d’un être humain et une scie mécanique à chaines. Et elle se déroule de nuit. On n’y voit donc pas grand chose et le montage coupe aux instants fatidiques. Votre imagination fait le reste. Elle le fait même tellement bien que Tobe Hopper n’a pas besoin d’afficher la moindre goutte d’hémoglobine pour vous convaincre.

Là réside tout le génie de ce chef-d’œuvre du cinéma de genre. Tout y est suggéré dans une ambiance glauque et anxiogène au possible. Le scénario est pourtant d’une simplicité crasse : sur la route des vacances, cinq adolescents décident de faire une pause près d’une maison abandonnée. Cette maison s’avère en fait habitée par une famille de cannibales, prête à les dégommer un à un pour cuisiner leur repas de fête. Cliché ? Oui, mais ce schéma narratif ordinaire est exécuté d’une main de maître. Le spectateur s’en sort dans le même état d’épuisement nerveux que l’héroïne principale. Le tout, sans avoir aperçu l’ombre d’un morceau de chair sanguinolant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s