Le jour où j’ai découvert que Tinder, ça craint.

Une mauvaise expérience sur Tinder peut tourner à la décrépitude totale. Pourtant, avec un peu de philosophie, on peut devenir un loser magnifique. J’ai fait ce choix et je vous l’explique.

 

Au cas où vous seriez comme ma copine Amélia qui ne sait ni tenir une souris, ni utiliser Instagram – ce qui lui confère un charme indéniable – vous ignorez peut-être ce qu’est Tinder. Cette application  de rencontres repose sur un principe très simple. Elle géolocalise les célibataires alentours et leurs photos apparaissent comme par magie sur votre smartphone. Si un joli minois vous plaît, vous le glissez vers la droite. Au contraire, si vous tombez sur une alliance improbable entre Gollum et Voldemort, vous pourrez toujours jeter sa sale tronche vers la gauche, soit « poubelle ». Simple, cruel et efficace.

Tinder
Là, j’hésite. Sincèrement, je suis troublée.

Lorsque quelqu’un vous balance sur la droite et que, sans même le savoir, vous lui rendez magnifiquement la pareille, il y a « match ». L’application vous autorise alors à chatter directement avec cette personne. Dans mon cas, j’ai très rapidement matché avec un être charmant. Nous nous sommes, en quelques lignes, découvert une passion commune pour David Lynch et les Chesterfields. Nous étions faits l’un pour l’autre, il fallait que l’on se voit. Habituée à sortir dans toute ma folie rock’n’roll, j’ai donc enfilé mon plus joli T-shirt AC/DC et j’ai négligemment passé la main dans mes cheveux. Direction le bar du coin.

Lire la suite de « Le jour où j’ai découvert que Tinder, ça craint. »

J’ai testé… Le masque anti points noirs en 3 étapes

Ha, les masques anti points noirs asiatiques ! On en croise partout sur les sites de vente en ligne. Les plus connus restent les patchs en trois étapes de la marque malaisienne Bioaqua, commercialisés notamment sur iHerb et Aliexpress. Et bien que je n’ai pas spécialement de problème de points noirs, il fallait que je satisfasse ma curiosité…

 

Il paraît que les femmes asiatiques raffolent des masques pour le visage. Plus particulièrement des patchs pour points noirs, qu’elles combattraient ardemment sur leurs nez. Personnellement, les patchs pour le nez m’évoquent plutôt les sitcoms pour ados des années 90-2000. Toute bonne héroïne en portait au moins un au cours d’une saison. Du coup, il fallait que j’essaye en chantonnant « That’s so Raaaaavvvveeeennn… »

Avec la mode des cosmétiques asiatiques, on voit ces patchs magiques fleurir sur tous les sites de beauté en ligne. L’un d’entre eux apparaît régulièrement : le 3 steps de Bioaqua. Face à son packaging pastel rigolo et à son prix raisonnable, on se laisse aisément tenter. Comme son nom l’indique, ce soin se décompose en trois étapes. L’emballage est donc formé de trois pochons contenant chacun un patch différent.

Lire la suite de « J’ai testé… Le masque anti points noirs en 3 étapes »

3 films injustement détestés à (re)découvrir 

De retour de vacances, vous vous ennuyez ferme face au vide intersidéral des programmes télé. Plutôt que de végéter devant la sempiternelle rediffusion de La Septième Compagnie, pourquoi ne pas se lancer dans une petite soirée DVD ? Ce serait l’occasion de se diriger vers quelques longs-métrages maudits. Après tout, personne n’est là pour vous juger. Tous vos amis visitent Berlin ou se bronzent en Thaïlande. Ça ne pourrait donc pas être pire. À moins d’une bonne surprise…

 

Marley et moi

Marley et moi (2008 – David Frankel)

On nous a vendu Marley et moi comme une comédie potache à base de chien, dans la lignée de Beethoven. Les mecs du marketing devaient prendre l’apéro au moment du brainstorming pour le marché français, car lorsqu’on visionne le film, on réalise aisément qu’ils se sont plantés sur toute la ligne. Le public a assez soupé des comédies animalières des années 90. Doo Little, c’est ringard, les mecs ! Pas étonnant que les spectateurs français se soient imaginé que Marley et moi constituait une énième abomination du genre, humant la déjection canine à dix kilomètres à la ronde.

Lire la suite de « 3 films injustement détestés à (re)découvrir « 

Ma routine teint léger… Avec Too Faced & Guerlain

Ras-le-bol du dictât du fond de teint ! Non, ce produit étouffant pour la peau ne doit pas entrer dans la composition d’une routine quotidienne. Pour avoir une jolie peau et la garder, faites confiance à la poudre libre !

 

J’ai beaucoup de chance, je n’ai jamais eu tellement de boutons sur le visage. Même à l’adolescence, je m’en sortais mieux que mes copines. Toutefois, j’ai la peau sensible. Au moindre petit coup de mou ou repas un peu gras, un spot me pousse sur le menton. Et si jamais il décide de se pointer avec deux ou trois potes, je tente de les cacher avec du fond de teint et du correcteur.

Grave erreur. Ces produits obstruent les pores et empirent la situation. De ce fait, on obtient plus de boutons et on applique toujours plus de fond de teint et de correcteur. Un cercle vicieux. Grâce à l’huile d’arbre à thé, j’ai récemment mis fin à tous mes problèmes de peau. Depuis, je n’utilise plus de fond de teint quotidiennement et ma zone T n’a jamais aussi peu brillé.
 

Routine teint Guerlain

 

Lire la suite de « Ma routine teint léger… Avec Too Faced & Guerlain »